posté le 28-05-2017 à 09:04:17

Marina (108).

 

Je ne répondis pas à la proposition de Roxane d’aller chez moi. Je me demandais quel plan elle tramait pour me soutirer encore de l’argent. Je compatissais à ses malheurs mais je ne pouvais rien pour elle. Elle me regardait, pensive, comme si elle naviguait sur des flots d’un autre monde et cela était typique de tendances schizoïdes. Je la trouvais si jolie, fragile comme un petit poussin et j’avoue que je me retenais pour ne pas voler à son secours.

Roxane avait à peine bu une gorgée de son Schweppes et elle essayait de regarder l’étiquette pour voir s’il n’y avait pas quelques milligrammes de sucre cachés dans la boisson et qui l’aurait fait grossir comme une grosse baleine. Et soudain je me souvins que j'avais fait des travaux pratiques de chimie sur le Schweppes avec mes éleves et que cette boisson de 25cl, pourtant amère, contenait 5,8g de sucres divers, un "poison mortel" pour une pseudo-anorexique. Prétextant  une curiosité scientifique, je lui arrachai la bouteille de sa main pour éviter qu'elle ne rentre en transe à la vue de cette énorme quantité de glucides.

- Alors vous refusez de m’aider me dit-elle, avec une mine qui décomposa mon âme. Vous ne voulez pas qu’on aille chez vous ?

J’étais sur le point de céder ; je me voyais bien dans l’armure d’un preux chevalier la sauvant des griffes d’un dragon effroyable.

Alors je dis « oui ».

Elle m’adressa un sourire qui paya au centuple mon imprudente acceptation. Je me levai, elle m’imita et sans rien dire nous nous dirigeâmes vers le parking d’un super Casino voisin, car garer à port Fréjus était impossible. Arrivés à cinq mètres de ma voiture, elle me dit :

- J’aime bien votre Alfa Roméo.

Ce qui me fit très plaisir.

« Rien à dire » pensai-je, « elle connaît bien les hommes » !

En arrivant chez moi, pour plaisanter, je lui proposais un Coca Cola classique. Elle eut un vertige et son visage prit la teinte de ma voiture : gris métallisé.

- Ou bien un verre d’eau d’Evian light.

Elle comprit que je me moquais d’elle et elle fit semblant de s’amuser de ma blague. Rosalie, sa mère, avait dû lui enseigner comment on embobinait les mâles.

- Alors Roxane explique-moi pourquoi tu as voulu venir dans mon appartement !

Je craignais qu’elle voulût commencer à se prostituer avec moi pour mille euros.

Je regrettais déjà mon imprudence.

Roxane était debout à un mètre de moi et sans rien dire, elle se mit à déboutonner son chemisier…

 

A suivre

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. LACA  le 29-05-2017 à 06:39:15

quand roxane ouvrit son corsage tralalalala.. lol. tam dam dam.... mon dieu suspens..

merci pour la fête des mamans... calor calor ce fut ma plus chaude fête des mères.. comme à nice on a des nuits chaudes, enfin ce matin il fait bon faudrait que ça reste tout le temps comme ça , j'avais 29° à minuit ! l'horreur la nuit fut difficile..

un bizou et bon début de semaine à toi , je t'embrasse flo

2. lacalobra  le 31-05-2017 à 07:55:34  (site)

bon mercredi alain, fait un peu moins chaud depuis hier, mais j'ai le contre coup, je suis fatiguée, les jambes en coton, une sorte d'epuisement, les yeux fatiguées qui tombent de sommeil donc je vais tâcher de faire tout ce qu'on à à faire ce matin pour éviter de sortir cet am, et me reposer pas envie de faire des malaises.. 27° ça revient la chaleur c'etait bien 24° !!! du coup ça ne risque pas de descendre beaucoup dans l'appart, j'ai 26° ce matin, dans la pièce ou je dors... bonne balade matinale et un gros bibi flo.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 21-05-2017 à 08:47:35

Marina (107).

 

 

 

Nous étions assis face à face à la terrasse du Kokonut à port Fréjus, Roxane et moi et notre silence était troublé par ce bruit imperceptible des vagues, des bouées qui séparaient les grands bateaux et des murmures des autres personnes qui s’ennuyaient en bord de mer.

J’attendais que Roxane parlât.

J’étais quand même sadique pour exiger qu’elle se jetât à l’eau, elle, une fille qui avait peur des vagues.

Nous étions là depuis plus de dix minutes, muets comme des moines trappistes. Elle me lança un regard presque désespéré, comme celui d’un élève incapable de répondre à une question facile.

Alors je mis en marche ma pédagogie professorale qui permettait de faire parler même les carpes. J’avais envie de la tutoyer cette jeune femme fragile :

- Dis-moi, Roxane, que t’arrive-t-il ?

Dans ses yeux j’aperçus un déclic insignifiant qui, quand même, pesait lourd.

- Je veux d’abord m’excuser !

- T’excuser, mais pourquoi ?

- Pour les mille euros que je vous ai extorqué. Si vous saviez…

- Quoi donc ?     

- Les mille euros n’étaient pas pour moi !

- Et pour qui alors ?

- Pour Bertrand !

- Bertrand ?

- Oui, mon copain, mon amoureux quoi !

Je tentais de deviner le pourquoi de l’affaire.

- Il avait des dettes et vous vouliez l’aider ?

- Non ce n’est pas ça ! C’est pire !

C’est à ce moment-là que je me mis à envier les psys qui ne parlaient jamais.

- Bertrand exigeait de moi que je lui donne mille euros par semaine !

Je commençais à entrevoir une situation bien scabreuse.

- Il t'obligeait ?

- Oui !

- Mais il fallait refuser !

La peau du visage de Roxane  prit soudain la couleur de la mer Méditerranée.

- Mais si je n’acceptais pas il me menaçait de m’obliger à me prostituer !

- A Fréjus ?

- Non à Marseille. Il avait un copain souteneur qui faisait tapiner des filles dans la rue Thubaneau.

La rue Thubaneau… Des souvenirs se coagulèrent dans mon cerveau, quand j’étais étudiant à la faculté des sciences de Saint-Charles à Marseille. Il y a longtemps… J’étais quelqu’un de  sérieux mais un peu paresseux et mes copains s’amusaient souvent à me taquiner en me disant :

- Alain,  ce soir on va voir les putes à la rue Thubaneau. Tu viens avec nous ? Tu sais, les filles, elles font un tarif-étudiant!

J’avais envie de dire oui, mais je refusais toujours, prétextant une excuse quelconque. Alors ils se moquaient de moi. Je crois bien que c’était leur fantasme et que jamais ils ne sont allés dans cette rue Thubaneau.

Roxane était au bord des larmes.

J’étais révolté :

- Mais il fallait le dire à ta mère et porter plainte !

- Il n’y a pas que ça ! On peut aller chez vous ?

- Mais pour quoi faire ?

- Vous verrez bien ! Ici, on ne peut pas…

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 21-05-2017 à 10:21:32  (site)

107 marina tu vas pouvoir publier .....
bon dimanche plein de soleil

2. lacalobra  le 22-05-2017 à 22:47:30  (site)

ah le truc tordu , tu vas avoir les souteneurs qui vont te tomber dessus lol..
dans quel guêpier elle s'est mise la gamine... ????
et toi dans quel pétrin es tu ???
c'est ça le pire....
bibi du soir.. FLO

3. lacalobra  le 25-05-2017 à 11:09:14  (site)

bon jeudi de l'ascension alain avec la chaleur sur paris, qui arrive à toutes , aux abris !!! 28° sur paris, donc j'ai bie aéré ce matin à la fraiche mais bon ici, généralement sous les toits c'est peine perdu, surtout quand ça dure comme ça dans le temps les murs sont chauds.. je dégivre le frigo, vais me coller dedans là je serai au frais ! lol..
un bizou et une bonne journée à toi, je t'embrasse flo

4. laca  le 27-05-2017 à 09:13:11

bon samedi alain, dormi bof comme tu peux l'imaginer, il a fait bon cette nuit mais tout ouvert, donc beaucoup de bruits dehors pas pu fermer l'oeil jusqu'à 2H du matin, les gens qui sont dehors parlaient fort, rigolaient bref c'est pénible et à 6H réveillée par le jour et le cuicui des oiseaux donc j'ai tout bouclé !!! et là réveillée mais c'est pas ça, on part, le plus tôt possible maman ne veut pas partir à la chaleur, un bizou et bonne balade, j'envie tes températures !!! mieux vaut avoir frais on peut bouger et aller se balader là on sera cloitrer je pense, un bizou et une bonne journée alain, je t'embrasse bien fort, FLO

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 14-05-2017 à 09:37:50

Marina (106).

 Port Fréjus.

***************************************

Port Fréjus. 

 *****************

Comme je suis trop gentil, je téléphonai à Roxane le lendemain soir ; sa mère m’avait donné le numéro de son portable.

Je ne savais pas si elle était encore à l’hôpital ou si elle était retournée chez elle. Oui, elle était chez sa mère. Elle me répondit avec une voix que je devinai angoissée.

- Ma mère me surveille, je ne peux pas trop parler, me dit-elle, presque inaudible.

- Vous voulez qu’on se voie demain dans un bar ?

- Oui, mais pas au Poussin Bleu !

- Oui il vaut mieux changer d’endroit ! Port Fréjus, ça vous dit ?

- Oh, vous savez que les vagues ça m’angoisse !

- Mais là-bas, il n’y a pas de vagues, c’est un port !

- Bon, OK alors à 15h17 !

Je n’ai jamais compris pourquoi elle choisissait des « heures » aussi tarabiscotées.

- Rendez-vous à la Rhumerie Kokonut alors !

 

 

- Mais les médecins m’ont interdit de boire de l’alcool !

- C’est aussi un glacier !

- Oui mais les glaces ça fait grossir !

Elle commençait à m’énerver celle-là.

- Mais ils servent aussi de l’eau minérale !

- Berk… Je préfèrerais un Schweppes !

Elle avait besoin d’un bon psychiatre, Roxane !

- Vous choisirez ce que vous voudrez !

Je regrettais déjà de lui avoir téléphoné.

Le lendemain, j’étais déjà installé sur la terrasse du Kokonut, quand je la vis arriver de loin. Elle longeait le quai en évitant de regarder les bateaux qui se balançaient imperceptiblement. Elle tanguait plus qu’eux et sa démarche était mal assurée. Quand elle fut plus proche de moi, je constatai qu’elle avait beaucoup maigri, mais je la trouvai très jolie avec son visage émacié et ses yeux languissants.

Arrivée à ma table, par réflexe elle se pencha vers moi comme pour m’embrasser, mais devant mon attitude impénétrable, elle suspendit son mouvement et s’installa en face de moi en tournant le dos aux bateaux et à la mer. Elle me dit :

- J’ai quelque chose à vous demander d’abord !

Je pensais :

« Ça y est, elle recommence » !

Et mon sourire amorcé s’effaça comme balayé par la légère brise qui venait de la mer.

Elle toussa un petit peu et me lança :

- Vous ne trouvez pas que j’ai grossi ?

Au contraire, je l’avais trouvée bien amaigrie, mais je ne lui dis rien pour ne pas alimenter son angoisse anorexique…

 

A suivre

 

 

 Port Fréjus.

(cliquez sur la flèche).

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lacalobra  le 14-05-2017 à 11:37:07  (site)

elles sont belles tes photos et la vidéo aussi, ça fait belle lurette que je n'y suis pas retournée à port fréjus et déjà je ne reconnais plus rien lol..

bon qu'est ce qu'elle va bien pouvoir t'inventer cette gamine that is the question !

vais commencer mon bourguignon, et préparer mes barquettes, pour mes repas du midi, que je congèle comme ça après plus qu'à réchauffer, je regarde la passation de pouvoir du président..
je trainaille sur les blogs, pff je ne vais pas vite lol..
bon dimanche à toi, et un gros bibi flo

2. lacalobra  le 17-05-2017 à 09:47:25  (site)

calor calor sur la région parisienne depuis hier, j'ai mangé hier midi chez une collègue bernadette qui a pris sa retraite l'année dernière, on a mangé dans son jardin c'etait sympa et bien agréable.. 29° hier, 28° aujourd'hui à l'ombre.. donc nuit difficile sous les toits comme dab !
hier nous sommes allés récupérer nos passeports et cni à la mairie en soirée, on est paré pour partir à majorque..
espère qu'il ne fait pas trop chaud pour sa balade quotidienne, un gros bibi et une bonne journée alain, flo

3. lacalobra  le 20-05-2017 à 16:40:24  (site)

dommage qu'il y ait du vent, énervant hein ce zef qui souffle.. faut que tu rases les murs à l'ombre pour aller te promener !
nous c'est bien redescendu, et il fait meilleur dans l'appart, plus agréable, demain on va à la fête médievale, ils annoncent 21° ça me suffit.. bon samedi à toi alain et un gros bibi flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 07-05-2017 à 08:31:25

Marina (105).

Ma nuit avec Rosalie...

  

Et en plus elle ronfle !

Rosalie !

Déjà que je ne dors pas plus que deux heures par nuit et que le simple miaulement d’un chaton me tient éveillé, alors vous pensez, un grondement permanent à côté de moi…

Et il y a pire !

Durant la nuit, elle a tenté plusieurs assauts charnels contre moi que j’ai repoussé vaillamment comme un grognard napoléonien à la bataille de Waterloo.

Bon, vers quatre heures du matin, comme d’habitude, je me suis un peu endormi et j’ai même rêvé que j’étais basketteur dans une grande équipe américaine.

Je n’aurais pas dû !

Car ma main a confondu le ballon avec le gros sein droit de Rosalie et cela a réveillé ses ardeurs lubriques.

Et en plus, le matin elle ne boit que du thé vert bio Ceylan qui n’avait jamais mis les pieds dans ma cuisine.

Avant de partir elle m’a supplié de reprendre contact avec sa fille pour lui « tirer les vers du nez » et connaître la cause de sa tentative de suicide.

Je n’ai pas dit non !

Mais je n’ai pas dit oui !

J’ai dit « on verra » ! (c’est tout moi ça) !

- Et le plus tôt sera le mieux, dit-elle en sortant de chez moi.

Elle me tendit ses lèvres, je lui tendis ma joue…

Je n’avais pas été sympa avec elle et j’éprouvais un peu de remords quand je me retrouvai seul.

Alors je décidai que j’allais rencontrer (peut-être) Roxane. Finalement elle n’a rien dit à sa mère malgré ses menaces et ça j’avoue que j’apprécie.

Mais on ne se verra pas au « Poussin Bleu » ; je lui donnerai rendez-vous à Port-Fréjus…


 

 

 

 

 

 

 


A suivre


 


 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. elena13  le 08-05-2017 à 11:18:59  (site)

Bravo pour la photo du jour !!!

2. lacalobra  le 08-05-2017 à 14:44:54  (site)

ahh elle ronfle lol.. comme moi !
c'est vrai qu'en plus tu dors très peu , tu devais avoir la tête à l'envers le lendemain...
bon voyons et attendons ce que la mioche a dans la tête ????
un bizou et bon lundi à toi .. flo

ps - j'aime tes images lol..

3. lacalobra  le 12-05-2017 à 07:19:25  (site)

c'est vendredi youpi !!! je passe te souhaiter un bon vendredi alain, jour que j'aime !!! hier soir crevée on est rentré tard kevin va se faire faire une otoplastie (recoller les oreilles ) donc inscription pour l'admission à l'hosto, bref, encore l'anesthésiste à prendre rdv et retourner voir le chirurgien le 23 mai, il fait soleil et bon en ce moment, bonne balade matinale à toi, et un bizou flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 29-04-2017 à 08:46:53

Marina (104).

 

Et je me retrouvais dans mon lit en compagnie de Rosalie.

Elle était nue.

Moi j’avais revêtu un pyjama rayé en épais coton.

- On dirait un vieux papy ! me dit-elle en éclatant de rire.

Le vieux papy ne pensait pas à la « bagatelle » et ses testostérones étaient aussi calmes que les eaux du lac de Constance.

Je savais qu’elle désirait pratiquer des pirouettes scabreuses, c’est pour ça que j’éloignai mon corps le plus  possible du sien. Mais elle revenait à la charge en écrasant ses « pastèques » contre mon dos.

- On peut parler de Roxane, si tu veux ! lui dis-je en essayant de la calmer.

Le prénom de sa fille sembla apaiser quelque-peu ses ardeurs sensuelles.

- Oui, elle a des problèmes, mais je ne sais pas lesquels. Elle ne veut pas se confier, murmura-t-elle  dans mon oreille.

Rosalie tenta une nouvelle approche contre mon corps d’athlète, mais je la repoussai gentiment en lui donnant un coup de coude dans l’estomac.

Elle cria :

- Ho, tu m’as fait mal chéri !

Le mot « chéri » était de trop ; je ne voulais pas me laisser embarquer dans une gondole romantique.

Devant mon silence, elle se décida à parler un peu plus de Roxane :

- Elle a beaucoup d’estime pour toi, tu sais ! Tu devrais aller la voir à l’hôpital ou la faire venir chez toi pour qu’elle parle plus librement.

Je pensais « surtout pas » !

Et j’éteignis la lumière en murmurant :

- Tu sais j’ai sommeil !

Un piteux mensonge, de moi l’insomniaque professionnel.

Et je ne dormis pas de toute la nuit, d’autant plus que je recevais régulièrement, dans mon dos, des coups de seins qui se voulaient involontaires…

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 29-04-2017 à 09:30:47  (site)

tu es bien difficile lol bon wk

2. lacalobra  le 01-05-2017 à 12:00:25  (site)

ahhh la nuit déjà sans personne tu as du mal à dormir alors avec elle ptdrrr...
comment vas tu t'en sortir ? ....
un brin de muguet virtuel pour toi alain en ce premier mai ! qu'il te porte bonheur, bizou flo

Image and video hosting by TinyPic

3. lacalobra  le 04-05-2017 à 13:40:52  (site)

il n'a fait que pleuvoir hier une horreur enfin voilà le périple des papiers est fait !
kevin a son nouveau portable, son joujou comme il dit !!! samsung S8+ bref rien fait de la journée partie à 8H30 de la maison et rentrée à 18H30 par là ! j'ai plus rien à manger, raviolis à midi lol.. un bizou et une bonne journée à toi flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 20-04-2017 à 08:39:30

Marina (103).

  

Rosalie me regardait avec un air bizarre.

Et moi, j’attendais qu’elle me dît ce que lui avait révélé Roxane. Mon cœur palpitait plus que de raison, mais comment le faire ralentir ? Inconsciemment je mis mon pouce droit sur mon poignet gauche pour compter mes pulsations qui étaient vraiment généreuses.

Rosalie se décida à parler :

- Juste avant de perdre conscience, Roxane m’a dit qu’elle avait de gros problèmes.

- C’est tout ? répondis-je, le cœur rempli d’espoir.

- Non et je dois te faire un aveu, mais j’hésite…

- Un aveu ? Quel aveu ?

- Eh bien, elle m’a dit qu’elle était amoureuse de toi !

Mes jambes prirent soudain la consistance d’un caramel mou abandonné au soleil du mois d’Août.

Il fallait que je m’assisse (subjonctif imparfait du verbe asseoir).

Je m’affalais dans le fauteuil le plus proche de moi, tétanisé comme un marathonien du troisième âge.

Rosalie s’inquiéta :

- Mais ça ne va pas Alain ? Tu es tout pâle !

Je devais être aussi livide qu’une vieille poupée en celluloïd des années cinquante.

- Tu veux que j’aille te chercher un verre d’eau ?

J’avais plutôt besoin d’un double whisky écossais.

- Oui s’il te plait.

Et elle fila dans la cuisine.

Quand elle revint, j’avais un peu récupéré mes forces. L’eau était glacée ; elle avait dû la prendre dans le réfrigérateur et je pensais :

- Elle va me faire attraper une bronchite !

Mais je bus quand même, pour lui faire plaisir.

Rosalie s’installa en face de moi et me donna des détails sur la tentative de suicide de sa fille. Elle l’avait trouvée par hasard, allongée sur le tapis de sa chambre tenant dans sa main un flacon de tranquillisants, à moitié vide. Elle avait immédiatement appelé le SAMU et après un lavage d’estomac à l’hôpital, l’interne de garde lui dit que Roxane était tirée d’affaire. Un diagnostic un peu hâtif je pense.

En regardant le visage de Rosalie, je devinais qu’elle avait quelque chose à me demander.

- Roxane est gardée en observation à l’hôpital pendant vingt-quatre heures ; tu peux m’héberger  ce soir s’il plait ? Je suis un peu angoissée.

Je ne pouvais pas refuser :

- Bien sûr ! Je vais mettre des draps dans le lit de la chambre d’amis.

Elle parut déçue et m’avoua :

- Je ne pourrai pas dormir seule, tu veux bien m’accueillir dans ton lit ?...

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lacalobra  le 21-04-2017 à 20:09:56  (site)

ahhh la fille et la mère ... amoureuses... hihihi le rêve de tout homme .. bien que ... avec toi je m'attends à des rebondissements .. la mère est peut être homosexuelle ???? ptdrrr
bon c'est vendredi soir et il a fait beau.. 18° cet am, soleil pas de vent, nickel par contre en rentrant pas mal de police dans les rues.. et l'armée etait présente devant la mairie, la place du marché au pont de champigny !!! on se serait cru en temps de guerre !
du coup j'ai filé et suis revenue par un petit pont moins fréquenté au cas ou des fous furieux seraient en planque quelque part, à champigny !!!! ils sont partout ..
en tout cas les candidats sont la cible !!! doivent avoir chaud aux fesses lol..
j'irai voter dimanche soir tard, si mon bureau de vote n'a pas sauté lol.. la fille pas téméraire hihhihi.. allez bizou et un bon w.end, à toi flo

2. lacalobra  le 28-04-2017 à 21:05:39  (site)

alors alors... quelle nuit.. nuit d'amour .. nuit de chine ... ou nuit zarbi ???
bon ça y est c'est vendredi et on a 3jrs tu penses bien que je suis happy !!!
par contre il fait pas terrible niveau temps y a que demain qu'on aura 17° et du soleil on va sûrement en profiter pour aller se balader..
on va diner, j'ai acheté des filets de cabillaud en promo à 10.90 euros ! ça valait le coup à carrefour ... j'aurai du en prendre plus si demain y en a encore j'en reprendrai..
et délicieux, mieux valait gouter avant !
une bonne soirée, alain on va regarder koh lanta, et un gros bibi, je t'embrasse flo.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 11-04-2017 à 08:31:29

marina (102).

 

Rosalie arriva chez moi une demi-heure plus tard.

Entre temps, tiré d’un sommeil inhabituel, je m’habillai rapidement et j’allai dans la salle de bains pour examiner mon visage qui me fit presque peur : des yeux gonflés, une peau cireuse d’une teinte tirant sur le marron-kiwi, je ressemblais plus à un vampire en face d’une tête d’ail, qu’à un honnête professeur endormi.

Je savais que les ennuis allaient commencer et avec mon imagination débridée, je me voyais dormir le lendemain soir dans la prison des Baumettes à Marseille.

J’essayais de préparer une défense toute illusoire sachant que ma parole ne vaudrait pas un kopeck devant les affirmations d’une jeune femme fragile. J’eus même, un instant, la tentation de préparer une petite valise avec tout ce qu’il fallait pour vivre normalement dans une prison si mal fréquentée.

Je n’en eus pas le temps, car Rosalie était déjà là.

En ouvrant ma porte palière, je me dis, dans ma tête : « fais gaffe Alain, tu vas recevoir un coup de massue ! » 

Rosalie avait l’air bouleversée et le regard assassin des bandits de grand chemin.

Je fis l’innocent en refermant la porte derrière elle :

- Mais que se passe-t-il ?

Mais je savais déjà ce qu’elle allait répondre, que Roxane lui avait dit que j’avais essayé de la violer.

Rosalie, apparemment, inondée de colère, n’arrivait pas à parler. Je la fis asseoir dans un fauteuil de ma salle de séjour en lui proposant un café sans café, un déca pour simplifier.

Avant qu’elle ne me racontât la version de sa fille, je voulus lui donner la mienne, mais elle m’en empêcha en s’exclamant :

- Roxane a fait une TS !

Je pensai comme un idiot peu habitué aux SMS des ados :

- C’est quoi une TS ?

Elle lut dans ma pensée et répondit :

- Une tentative de suicide ! Elle a avalé dix cachets de tranquillisants.

Je ne vais pas vous avouer quelle pensée morbide et absolument scandaleuse naquit au fond de mon cerveau reptilien. Bon, je vous la révèle quand même, parce-que l’on sait que l’inconscient est incontrôlable :

- Une tentative, c’est tout ? Dommage !

Parce-que, si elle avait réussi, je n’aurais  pas dormi demain dans la prison des Baumettes.

Les gros seins de Rosalie étaient animés par des soubresauts tout ce qu’il y a de plus érotique à cause de son état émotionnel ; mais chassons cette pensée lubrique qui n’avait pas sa place dans des circonstances si dramatiques. 

Ce que je voulais savoir surtout, c’était si Roxane avait raconté à sa mère ma tentative de viol tout à fait illusoire.

- Et Roxane, t’a dit quelque chose avant de pratiquer son acte désespéré ?

Rosalie déglutit plusieurs fois pour décontracter ses cordes vocales et elle me répondit tout simplement :

- Oui !

Bon, je savais ce qu’il me restait à faire : aller préparer ma valise pour « visiter » la redoutable prison des Baumettes…

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lacalobra  le 15-04-2017 à 12:25:50  (site)

ah ah qu'est ce que cette sale gamine a pu bien inventer hein !!! suspens ..
moi je pense à tout autre chose.. mais elle n'a pas été raconter que tu l'avais violée !!!
bibi et bon samedi à toi alain , flo

2. lacalobra  le 17-04-2017 à 12:48:17  (site)

bon lundi de pâques alain, grisou ce matin mais ça se lève, tant mieux. j'ai tenté de joindre gisèle hier en rentrant mais elle n'était pas chez elle a du fêter paques chez sa cousine.. demain la reprise pffff pas emballée du tout mais bon comme tu dis ce sont les premiers jours qui sont les plus dures ensuite on s'habitue !!! un gros bibi espère que tu as pu faire ta balade matinale.. je t'embrasse flo

3. lacalobra  le 18-04-2017 à 22:44:29  (site)

mon dieu ce fut duraille aujourd'hui, courte nuit et tout l'am j'ai baillé, plus l'habitude de me réveiller si tôt, en plus il faisait froid ce matin on dégringole là ! mais cet am il a fait soleil, ce soir vais dodoter je peux dormir demain matin, mais j'ai pas mal de choses à faire avec maman demain dans l'am..
allez une bonne nuit à toi, et un gros bibi flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 03-04-2017 à 10:06:51

Marina (101).

Promenade René Coty*  ( Saint-Raphaël )

 

Quand j’arrivai au « Poussin Bleu », Roxane était déjà là. Elle donnait le dos à la mer à cause des vagues qui provoquaient, chez cette jeune femme, d’étranges langueurs. Je m’assis en face d’elle sans lui dire bonjour et en faisant la tête, celle que j’arborais devant mes élèves pour leur ôter toute tentative de bavardage.

Et j’attendis.

Elle avait sa mine des mauvais jours et cela ne présageait rien de bon. Les traits tirés, les yeux baissés, presque pas maquillée, elle semblait avoir pleuré, je le devinais à ses yeux rougis, ou peut-être avait-elle fumé ce que fumaient les élèves dans les toilettes du collège entre treize et quatorze heures ? 

Il faisait beau et le ciel s’était dépouillé de sa barbe blanche, ces nuages balayés la veille par un violent coup de rasoir : le Mistral !

- Vous ne voulez pas qu’on marche un peu ? lui dis-je pour amorcer le dialogue.

Elle me regarda avec épouvante comme si je lui avais demandé de naviguer sur le Triangle des Bermudes à bord d’un radeau dégingandé.

Etait-elle devenue muette ?

J’insistais pourtant :

- Allez, venez, on va faire quelques pas le long de la promenade René Coty.

C’était celle que j’empruntais le week-end pour faire mes petites balades.

- Mais il y a les vagues ! gémit-elle, en pleurnichant presque.

J’eus soudain pitié d’elle, ce petit être fragile qui vivait n’importe comment. Je lui pris la main pour l’obliger à se lever, mais je regrettai immédiatement mon geste en pensant au chantage qu’elle m’avait fait la semaine dernière.

Elle mit ses lunettes de soleil, pour ne pas voir la mer me dit-elle. Et nous commençâmes  à déambuler le long de la large promenade René Coty qui suivait le bord de mer.

Nous passions en face de l’hôtel Excelsior**, quand elle me dit :

- J’ai encore besoin de mille euros !

J’avais prévu ce scénario car les maîtres-chanteurs ne s’arrêtent jamais.

Je répondis sans m’énerver :

- Non, il n’en est pas question ! Et pour quoi faire ?

- Cela ne vous regarde pas ! me lança-t-elle.

- De toute façon, plus jamais je ne vous donnerai d’argent !

Je m’étais arrêté pour observer le vol d’une mouette qui s’amusait en frôlant les vagues et j’enviais la liberté de cet oiseau.

Elle réitéra sa menace :

- Alors je dirai à ma mère que vous avez essayé de me violer !

- Hé bien faites ce que vous voulez. Moi j’ai la conscience tranquille !

Elle me demanda de la raccompagner chez elle en voiture. Quel culot ! Je refusai bien sûr et je l’abandonnai tout près des vagues qui la traumatisaient.

De retour chez moi, je me sentais soulagé de ne pas avoir cédé à ce vilain chantage.

Mais à vingt-trois heures le téléphone qui sonna interrompit le léger sommeil qui commençait à m’envahir.

Je décrochai.

- Allo, Alain, c’est Rosalie, la mère de Roxane ! Je dois te voir de toute urgence !...

 

A suivre

 

 

                             Promenade René Coty*  ( Saint-Raphaël )

 

 * René Coty (1882-1962): Président de la république française. Mandat présidentiel du 16 janvier 1954 au  8 janvier 1959.

 

**Respirez la mer…

Un air doucement iodé arrive du large, la mer scintille sous vos yeux… Vous êtes à l’Excelsior. Une escale marine et raffinée au cœur de Saint-Raphaël. Un séjour tourné vers le large et les plaisirs nautiques, mais aussi tous les bonheurs offerts par l’Estérel, ses criques sauvages et ses sentiers.

 Une façade blanche baignée de lumière, du bois clair, des attentions partout présentes… Bienvenue à l’Excelsior pour un séjour relaxant.

 

                                                          ----- 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 03-04-2017 à 10:20:08  (site)

sans air iodé je pers la santé .....bon lundi bonne plage si tu es en vacances

2. lacalobra  le 07-04-2017 à 09:58:23  (site)

ahhh tu vas y aller en flippant ta race lol... mais ce ne sera pas du tout ce dont tu redoutes qu'il va se passer !!!! hé hé ...

dis voir c'est quoi tous ces petits grains sur la plage de st raphael, pas souvenir qu'elle etait comme ça avant ??? plutôt du sable non ? là on dirait des graviers ???
je me souviens qu'une année à nice les galets ont été balayés par une grande marée style mini tsunami et que gisèle m'avait dit qu'il y avait du sable à un endroit sur la plage de nice ??? depuis je n'y suis plus retournée !!! ça me manque ces virées estivales, qui etaient sympas !!!
bon allez 57 ans et un jour ! je me sens plus vieille, hier soir j'étais fatiguée j'ai dit à ma mère ben voilà je suis plus vieille et je le sens elle s'est marrée lol..
soleil 17° , 19 demain et dimanche tiens toi bien.. 23° !!!! donc balades à gogo , un gros bibi flo.

3. lacalobra  le 08-04-2017 à 09:02:03  (site)

ça doit être mon ordinateur qui est sale (le gravier sur la plage) ptdrrr.. le tas ramené par le tracteur j'ai cru que c'etait du gravier !!! bon tu me rassures ça n'a pas changé, je m'y suis baignée à st raphael une fois, avec kevin et son pote alexandre, lors de mes vacances à nice, javais bien aimé la plage bien que bondée car en plein mois d'aout ! une horreur .. le voisin à 15cm de toi !
j'ai eu gisèle hier, on a parlé politique.. on n'est pas d'accord, lol.. de gauche toutes les deux elle veut voter au premier tour pour un candidat qui je pense ne passera jamais !!! et moi je vote au premier tour celui que je veux au deuxième qui fait partie du trio de tête.. pour ne pas dire Macron.. elle, elle pense que mélenchon donnera ses voix à macron mais qui dit que les électeurs de mélenchon vont suivre ??, je trouve ça risqué !!! bref on a bien débattu, pierre fait pareil moi je trouve qu'il y a risque de donner des fois à cette enfoiré de fillon.. et qu'on se retrouve avec fillon lepen, là ça serait l'horreur pour voter.. et ne pas voter ça serait encore pire !! affreux de ma vie je ne me suis jamais retrouvée devant un tel dilemme ...
bon allez pensons au beau w.end que nous allons avoir un bon samedi à toi alain et un gros bibi je t'embrasse flo.

4. lacalobra  le 09-04-2017 à 22:47:33  (site)

Boulouris j'y suis passée, lorsqu'on revenait de chez gisèle je prenais la route de la corniche de l'esterel, j'adore cette route, je ne connais pas les plages mais si mes souvenirs sont bons c'est de l'ocre rouge un peu ? vers agay par là , c'est beau et tranquille comme tu dis moins de touristes !!!
un temps génial aujourd'hui, de sentir le soleil sur la peau ça fait un bien fou !!!
bon dodo car demain cinéma on y va le matin et vais devoir mettre le reveil car affreux ce que je dors en ce moment !
bizou alain un bon dimanche soir à toi, biz flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 26-03-2017 à 09:17:17

Marina(100).

  

Je restais tétanisé en entendant cette affirmation de Roxane qu’elle répéta pour bien me faire comprendre ce qu’elle exigeait de moi :

- Oui, si vous ne me donnez pas mille euros, je dirai à ma mère que vous avec tenté de me violer !

- Mais vous savez que c’est un mensonge !

- Vous oui, mais elle, elle me croira !

J’étais dans de beaux draps !

Elle compléta ses exigences :

- Et aussi je pourrais aller à la police pour déposer une plainte !

Dans ce genre d’affaire, même si cette tentative de viol n’était qu’une affabulation, je sais bien que la police n’hésiterait pas à croire la pseudo-victime. Que vaut la parole d’un professeur devant des affirmations d’une femme à la larme facile ? J’étais condamné d’avance !

J’essayais de gagner du temps, juste pour  trouver une solution à cette affaire bien mal engagée :

- Bon, la semaine prochaine, je pourrai éventuellement…

Elle me coupa brutalement la parole :

- C’est immédiatement que je veux mille euros !

- Mais les banques sont fermées le samedi !

- Vous me prenez pour une cruche ? Avec votre carte bancaire vous pouvez facilement retirer mille euros à un distributeur automatique.

- Mais le retrait est limité à cinq cents euros !

- Je m’en fiche, vous vous débrouillerez !

Il est vrai que j’avais deux cartes bancaires, mais ça elle ne le savait pas.

Devant mon attitude peu coopérative, Roxane prit son portable et me dit :

- C’est bon, je vais appeler ma mère !

Et je fus obligé de céder. Roxane voulut venir avec moi à la banque ; elle était pressée et je me demandais bien pourquoi.

Je retirais donc deux fois cinq cents euros en essayant de cacher avec ma main le clavier quand je tapais mes codes.

Avec un pincement au cœur je donnai à Roxane les sommes que j’avais retirées. Sans se gêner, elle me demanda de la raccompagner chez elle et j’obéis sans m’en rendre compte.

De retour chez moi, le cerveau en compote (de pommes), je bus un grand verre de whisky, juste pour me remonter le moral et sur ma web-radio je choisis la station LinasJazz* qui diffusait du jazz en continu, sans pub et 24h sur 24.

Et la semaine passa sans que Roxane ne se manifestât.

Je pensais que l’affaire allait se tasser, quand vendredi soir vers 21h, je reçus un appel d'elle qui me dit :

- On se voit demain au Poussin Bleu à quinze heures vingt-huit !...

 

A suivre...

 


*

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lacalobra  le 26-03-2017 à 14:08:47  (site)

ça y est tu es tombé dans le piège du maitre chanteur !!! te voilà bien elle va te plumer ton compte !!!
il aurait été intelligent d'aller tout répéter à sa mère.. et l'affaire aurait été close. mais bon le but n'est pas de finir l'histoire ! au contraire de laisser demeurer le suspens !!!!
hihihi..
bon dimanche bibi flo

2. lacalobra  le 29-03-2017 à 11:27:02  (site)

bibi du mercredi alain, alain, avec un soleil timide aujourd'hui, des nuages ! dommage..; quelques papiers à faire pour maman, et cet am on ira en courses.. hâte d'être en vacances, on est en première position, plus que 2jrs et enfin j'y serai , j'ai beaucoup de choses à faire durant ces vacances, heureusement que je les aies, sinon je crois que je n'arriverai pas à faire toutes mes démarches, et ce que j'ai à faire dans la maison.. un bizou et une bonne journée à toi, biz flo

3. lacalobra  le 31-03-2017 à 22:07:46  (site)

ça y est c'est les vacances youpi !!!
et en plus fait pas aussi moche qu'ils avaient annoncés.. tant mieux.. on a eu juste un coup de flotte à 11H et ensuite soleil ..
bon allez j'ai une longue liste de démarches à faire mais je vais pouvoir veiller un peu plus et surtout me réveiller quand je veux !
te souhaite une bonne soirée, et bonne balade demain matin, à la fraîche !!! un bizou flo

4. lacalobra  le 01-04-2017 à 22:48:30  (site)

merci de m'avoir dit pour le commentaire .. ça m'avait fait un truc bizarre..
bon ben j'ai l'honneur de t'annoncer la bonne nouvelle je ne suis pas transxesuel ptdrrrr j'ai mis la réponse, c'etait mon petit poisson du jour .. lol..
bon vais écouter ONEPC voir l'invité politique si ça m'interesse ou pas .. à moins que ce soit des retransmissions sont cap ...
une bonne soirée, nuit, et un bizou flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 17-03-2017 à 10:33:37

Marina (99).

marina99 sur Imagesia

 

Mon rêve: devenir un ermite pour échapper

à Roxane, Rosalie, Marina, etc...

 

En entendant l’exigence de Roxane, j’eus l’impression qu’un étau comprima mon cœur, alors comme pour croire que j’avais mal entendu, je murmurai :

- Pardon ?

Elle me regarda comme un renard qui contemple un petit lièvre avant de le dévorer.

- Vous avec bien compris, je veux que vous me donniez mille euros ; j’en ai absolument besoin !

Elle se montrait bornée comme une mule qui a beaucoup vécu.

- Besoin pour quoi ?

- Ca ne vous regarde pas !

- Vous pourriez demander à votre mère…

Un rictus que je ne parvins pas à décrypter s’imprima sur son joli visage, qui du coup perdit tout son charme.

- Il n’en est pas question ! répondit-elle.

J’essayai de parlementer avec cette jeune femme qui commençait à m’angoisser :

- Je pourrais vous prêter cette somme, mais il faudra me rembourser !

Elle se mit à rire comme une hyène hystérique.

- J’ai dit, donner !

D’un coup je regrettai d’avoir rencontré sa mère et ses perversions qui m’avaient conduit à cette Roxane au cerveau probablement dérangé. Alors je voulus faire preuve d’autorité comme un professeur face à un élève insolent :

- Il n’est pas question que je vous donne mille euros !

Et j’amorçai un mouvement vers le haut pour me lever et fuir ce bar que je commençai à haïr.

- Restez assis ! me dit-elle, avec une maturité qui me surprit.

J’eus la faiblesse de lui obéir.

- Vous n’avez pas compris, vous êtes obligé de me donner mille euros ! Et rapidement !

Alors je répliquai :

- Non !

Je savais que c’était le début de mes ennuis avec elle et à ce moment-là j’eus envie de devenir un ermite dans une grotte du massif de l’Estérel ( comme le véritable ermite* très célèbre ici et qui vit dans le rocher de Roquebrune sur Argens).

Je regardai ma montre, elle aussi.

Alors, elle m’acheva avec un coup de massue sur la nuque :

- Si vous ne me donnez pas mille euros, je dirai à ma mère que vous avez tenté de me violer !...



A suivre

 

 * L'ermite de Roquebrune sur Argens dans le Var.

 

  Ce nonagénaire vit à demeure dans une grotte du Var où  son quotidien est fait de méditations et d’ascétisme. Son crédo : fraternité et humour.

Mais ces montagnes, où se cachait au XVIIIème siècle le « Robin des bois provençal » Gaspard de Besse pour y détrousser les voyageurs de passage, abrite encore un ermite, le seul officiellement connu. Frère Antoine, 92 ans, vit dans une cavité du Rocher ocre de Roquebrune-sur-Argens depuis 1966. Il a eu un « coup de foudre » pour « cette grotte somptueuse », dit-il. « J’avais 43 ans et j’étais habité par une certitude, celle qu’il existe un état de parfait contentement ici et maintenant, qu’en christianisme on nomme Royaume des Cieux » a-t-il confié à VSD, venu à sa rencontre. En 2016, le vieil homme fêtera son demi-siècle de vie troglodyte.

Jouissant d’une vue imprenable de sa terrasse ombragée par des branchages, Frère Antoine vit à l’année dans sa grotte, où il reste finalement rarement seul. Des randonneurs dorment régulièrement dans des cavités voisines. « Mais ils doivent être discrets et surtout ne pas faire de feu car ils deviennent visible à des kilomètres à la ronde », précise l’occupant à demeure. Car dormir dans ce massif protégé est illégal.

Frère Antoine vit de ce que les gens lui apportent au jour le jour. Certains sont de passage, d’autres sont devenus des habitués depuis plusieurs décennies. Sa caverne est des plus dépouillée : des matelas, quelques livres, un réchaud au gaz et quelques couverts. Il vit sans argent, sans compte en banque. Il n’a pas d’eau courante mais récupère l’eau de pluie grâce à deux trous aménagés dans la roche en haut de sa grotte. Des toilettes? « Non, personne ne vient me faire chier », rigole-t-il. Quelques bougies servent à éclairer sa grotte à la tombée de la nuit mais il s’en sert peu, son rythme étant celui du soleil. Frère Antoine ne paie pas de loyer, le propriétaire privé du terrain où se situe son logement ne lui en a jamais demandé.

 

 

 Comme un vieil ermite...

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. Fanny39  le 17-03-2017 à 11:46:36  (site)

Très intéressant ce petit texte. Bon week end

2. lacalobra  le 22-03-2017 à 13:18:24  (site)

ahhh la chute est terrible te voilà pris au piège !!! elle te fait chanter ! cocorico lol..
quelle sale gamine lol..
ah l'ermite me fait penser à JO tu sais mon compagnon à majorque ben il a vecu en ermite pendant quelques mois à sa calobra, dans une grotte, de mai à octobre et ensuite est revenu chez sa mère !!! il etait très original, s'etait disputé avec la famille, et a boudé pendant 6 mois... m'avait raconté ça lorsque nous sommes allés à sa calobra, l'été il allait chercher des blocs de glace dans les restos pour avoir de l'eau !
une manière de vivre hors normes mais pourquoi pas ! ça fait du bien des fois de revenir aux valeurs premières..
bonne journée à toi alain, nous mieux le temps un petit soleil timide, un gros bibi flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 09-03-2017 à 12:35:10

Marina (98).

 

Roxane* et ses secrets... 

 
Attablés sur la terrasse du « Poussin bleu » à Saint-Raphaël, Roxane et moi gardions le silence. J’attendais qu’elle parlât enfin du but de ce rendez-vous plutôt mystérieux. En face de moi la mer ondulait vaguement comme le temps qui passe, inexorablement. Il y avait un peu de vent, ce qui était assez habituel dans le Var. Elle était assise en face de moi, le dos tourné à ces vagues qui lui faisaient tellement peur.
Bon, je dois admettre qu’elle était bizarre, mais jolie avec ses cheveux auburn qui encadraient son visage et ses lèvres assez pulpeuses qui devaient faire fantasmer pas mal d’hommes (dont moi, je l’avoue). J’aimais bien ce parfum qui semblait émaner d’elle, mêlé à l’odeur d’iode de la mer portée par ce vent qui soufflait vers nous. Elle n’osait pas trop me regarder. Ses yeux regardaient un cendrier publicitaire hexagonal posé sur la petite table ronde métallique. Je me demandais si elle n’était pas légèrement autiste avec son regard fuyant et les mouvements plutôt saccadés de son corps. Le garçon de café arriva et elle commanda un coca-cola light et moi un triste Perrier aux bulles si fugitives. Il y avait quelques murmures autour de nous, des touristes italiens qui parlaient à voix basse, étonnant !

Je regardai ma montre et je constatai que nous étions là depuis un bon quart d’heure, sans parler. Il fallait que je me décidasse à lui demander ce qu’elle attendait de moi précisément. Pas une aide mathématique, ça j’en étais convaincu qu’elle « s’en foutait » des maths comme elle me l’avait dit au téléphone. Alors quoi ? Un problème avec sa mère, un chagrin d’amour ? Elle osa enfin me regarder en face et pour la première fois je m’aperçus qu’elle avait les pupilles dilatées. Ho, mauvais signe ! Elle ressemblait à ces élèves de troisième qui se droguaient dans les toilettes du collège entre douze heures et quatorze heures en toute impunité et qui arrivaient aux cours de l’après-midi dans un état de zombies décérébrés, agressifs ou somnolents.

Je commençais à m’attendre au pire avec elle, Roxane la fille mal dans sa peau. Je lui demandai sans la brusquer :

- Alors pourquoi avez-vous voulu me voir ?   

Je ne sais pas si le vent emporta mes paroles vers le large, vers ces petits bateaux qui se perdaient à l’horizon ou si ses oreilles, à cause de la musique diffusée par son lecteur Mp3, qu’elle devait écouter en permanence chez elle, avaient dégradé l’acuité auditive qu’elle aurait dû avoir à son âge. Je réitérai ma question en la tronquant au maximum pour ménager ses neurones qui devaient être saturés d’impulsions parasites :

- Alors ?

Elle réagit enfin à ce mot bi-syllabique, le maximum qu’elle devait assimiler certainement à ce moment de la journée.

Elle me répondit comme si elle devait se jeter du haut d’une falaise dans une fosse profonde :

- J’ai besoin de mille euros !

Mes pupilles se dilatèrent instantanément comme les siennes ; je ne m’attendais pas à ça. Je murmurai, car les italiens étaient partis et le silence n’était troublé que par le bruit des vagues qui devaient s’ennuyer ferme :

- Vous voulez que je vous prête mille euros ?

Sa réponse fut comme le dard d’une guêpe qui se planta dans mon avant-bras.

- Non, pas prêter, donner !...

 

A suivre

 
 

Signification prénom Roxane : 

Le prénom Roxane vient du persan raokhshna, " la belle aurore ". Il doit sa pérennité à Roxane, l'épouse d'Alexandre le Grand, dont elle eut un fils posthume. Associée à la mémoire du grand conquérant hellénique, le prénom Roxane figure non seulement dans l'histoire mais dans de nombreuses œuvres littéraires de l'Antiquité. Son prénom, sans jamais devenir très fréquent, fut utilisé jusqu'au Ve ou VIe siècle, puis redécouvert à partir de la Renaissance. Il a commencé à devenir plus souvent attribué au milieu du XXe siècle, en particulier aux États-Unis. En France depuis les années 1970, le prénom Roxane connaît une certaine faveur et continue à augmenter son score chaque année. Il n'y a pas de sainte de ce nom au calendrier de l'Église catholique, mais, étant donné la signification étymologique de Roxane, on peut la fêter comme *Aurore*.

Roxane est une héroïne de Racine dans sa pièce de théâtre Bajazet.

 Caractère du prénom Roxane : 

Le prénom Roxane est caractérisé par sa curiosité, son indépendance, sa détermination, son dynamisme et son courage. Une femme portant le prénom Roxane mène une vie très sociale et se sent à l’aise en public. Niveau vie amoureuse, c’est une fille très romantique qui rêve de rencontrer un prince charmant qui lui fera vivre une histoire d’amour passionnelle. C’est une amie très dévouée et fidèle.

 

 

Source: http://prenoms.famili.fr/,roxane,2277,1188686.asp

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 09-03-2017 à 14:18:34  (site)

il vaut mieux ne pas poser de question !!bon jeudi

2. lacalobra  le 11-03-2017 à 10:15:08  (site)

le prix d'une IVG lol... ou alors elle va faire le tour du monde ! cest le prix du billet !!! (forfait) suspens...
soleil aujourd'hui et 16° attendus du mieux mais je suis fatiguée, pourtant j'ai dormi j'espère que je ne couve pas un truc.. cet am j'appelle gisèle j'espère qu'elle va bien .. elle est de santé fragile , et avec les cancers qu'elle a eu, a l'épée de damoclès sur la tête...
bon courses faut que je m'active.. je trainaille.. oui la promenade de la côte doit être bien agréable tu pourrais des fois nous mettre quelques clichés, ça serait bien...
bon samedi à toi alain et bizou flo

3. lacalobra  le 17-03-2017 à 07:31:46  (site)

allez on y retourne, hier j'ai récupéré de mon heure de plus vendredi dernier et de mes 4H de mercredi matin, ma directrice m'a filé ma journée, mais bon je suis tellement malade qu'en fin de compte ce fut une journée de repos quel dommage il faisait si beau, j'ai quand même un peu cuisiné, (faut bien manger) et fait un gateau au chocolat , kevin content, depuis le temps qu'il me le réclame !
bon plus le même temps qu'hier de 20° on tombe à 13/14° enfin ça va c'est pas zero hein !
bonne fin de semaine à toi et bonne balade matinale, je t'embrasse bien fort, biz flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 02-03-2017 à 08:32:47

Marina (97).

 

Au " Poussin bleu " ...

 

Cet appel de Roxane n’augurait rien de bon. C’était une fille bizarre avec des réactions imprévisibles et contradictoires ; pas étonnant avec l’éducation qu’elle avait reçue. J’étais inquiet et je me demandais ce qu’elle voulait.

- Il vaut mieux qu’on se voie, me lança-telle avec une voix plutôt tremblante.

- Se voir, pour quoi faire ?

J’en avais assez de ces relations qui me ramollissaient la « cervelle » comme un abus de Vodka d’origine indéterminée. Comme toujours j’invoquais une excuse bateau :

- Je ne peux pas en ce moment, j’ai des copies à corriger !

En général cela marchait bien. En général, oui pour des gens normaux, mais Roxane, elle, n’était pas normale.

- Je m’en fiche, me lança-t-elle, c’est urgent !

Bon, encore un caprice de fille gâtée, pensais-je. Pour couper court à une discussion qui promettait d’être interminable, je répondis :

- Bon, si vous voulez. Je viendrai chez vous quand votre mère sera présente !

Je ne voulais surtout pas rester en tête-à-tête avec elle !

- Il n’en est pas question, grogna-t-elle, ma mère doit rester en dehors de tout ça !

Je fis l’imbécile :

- C’est pour vous expliquer un problème de math ?

- Je n’en ai rien à foutre des maths !

Elle devenait vulgaire et son ton avait un goût de moutarde extra-forte, un de ces goûts qui vous donne envie de boire un demi-litre d’eau minérale.

- Bon, vous voulez quoi au juste ?

- On se rencontre le plus vite possible dans un bar !

Bon, avec du monde autour de nous, cela me convenait assez. Il valait mieux qu’il y eût des témoins.

Je proposais :

- Le « Poussin bleu », ça vous va ?

Elle répondit :

- Heu, le « Poussin bleu » est situé face à la mer et moi j’ai peur des  vagues !

Et moi je pensais (en silence) : « encore une emmerdeuse » !

- Eh bien, vous donnerez le dos à la mer et à ses flots impétueux !

Il y eut quelques secondes de silence. J’attendais.

- C’est bon, rendez-vous au « Poussin bleu », demain à quinze heures vingt-cinq !

Une exigence de névrosée !

On se rencontra donc, le lendemain, c’était un samedi et pour l’embêter un peu j’arrivais avec dix minutes de retard.

Quand je la vis assise et  renfrognée, je me dis, qu’elle était quand même bien jolie.

Mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle allait me raconter…

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 02-03-2017 à 08:45:54  (site)

affaire à suivre .....bon jeudi

2. lacalobra  le 04-03-2017 à 11:20:26  (site)

ahhhh le suspens demeure... elle va avoir inventé quoi encore cette gamine emmerdeuse lol.. elle est tombée enceinte de son petit copain ??? lol...
espère que tu as meilleur temps que nous .
ici hors jeudi qui fut une journée particulièrement printanière c'est moche, enfin suis dans mon ménage et cuisine, lavage etc.. demain on sera chez maman, kevin a un pote qui est venu passer le w.end..
quelques contrariétés au travail, il y a des ouvertures de classes, en maternelle donc je n'aurai plus la bibliothèque à faire elle saute, feront une classe à la place, et je me retrouve sans endroit, sans bureau puisque la directrice sera déchargée totalement de classe réintègre son bureau et veut pas de moi dedans !
en primaire pareil ouvertures de classes donc on me coupe la salle que j'occupe (salle informatique avec un bureau special pour moi) je vais me retrouver comme dans un couloir mais avec une fenêtre et un radiateur quand même !!!
donc voilà m'en faut peu tu vas me dire mais tout cela m'a contrarié surtout que ma directrice de primaire celle que j'aime beaucoup qui est très humaine part à la fin de l'année scolaire en retraite, qui vais je avoir ???
vivement la retraite c'est moi qui te le dit !!!
je t'embrasse Alain, un bon w.end à toi flo

3. lacalobra  le 08-03-2017 à 19:50:35  (site)

déjà mercredi soir pas vu mon congé, j'ai fait mes papiers ce matin, mangé vite fait ensuite courses avec maman, tout rangé , cuisiner bref ça passe vite.. gisèle m'a laissé un message sur mon portable mais je n'ai pas eu le temps de la rappeler, je le ferai ce w.end !!!
espère que toi ça va, nous temps bof, pas terrible pas froid mais pas joyeux... vivement les belles journées de printemps. une bonne soirée et un gros bibi flo.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 22-02-2017 à 08:58:04

Marina (96).

 

Pauvre Marina !...

 

Nous nous retrouvâmes tous les trois dans le salon pour boire un café. Moi j’étais plutôt gêné et Roxane faisait la tête en me lançant parfois des regards que je n’arrivais pas à décrypter. Je me méfiais d’elle et de son humeur fantasque et imprévisible. Rosalie était souriante et elle entretenait une conversation qui avait tendance à s’éteindre.

Je prétextais des copies à corriger pour fuir ce lieu assez toxique. Quand Roxane fila dans sa chambre, Rosalie me fit comprendre qu’elle ne tarderait pas à me payer. « en nature »  me dit-elle avec un sourire digne de Cléopâtre.

Plus tard, chez moi, je pensais à Marina. Je l’avais complètement oubliée et je me dis que je devrais au plus vite me débarrasser de toutes les boîtes de Tampax qui encombraient ma chambre.

Il me fallut quelques jours pour obtenir un parloir pour voir Marina à la prison des Baumettes à Marseille, un lieu qui m’angoissait au plus haut point.

Et le jour de la visite arriva brutalement comme des boutons d’acné sur le visage d’un adolescent.

La prison des Baumettes me donnait des vertiges et en franchissant son seuil j’avais l’impression de me diriger vers un échafaud.

Marina était pâle et amaigrie. En la voyant ainsi, plutôt mal en point, j’eus de la compassion pour elle et des remords envahirent ma conscience morale. Avant de la rencontrer, une matonne avait contrôlé le gros sac plein de Tampax que je tenais dans ma main droite. Elle eut un sourire indulgent et me dit qu’en principe on n’avait pas droit d’apporter autant d’affaires. Mon regard pitoyable dut toucher son cœur de femme et elle me laissa passer sans problème.

Marina regarda toutes ces protections féminines et me dit avec un rictus :

- Tu t’es fatigué pour rien, je n’ai plus mes règles !

Alors moi, comme Gérard L……, un ignare professionnel, un élève multi redoublant  qui avait marqué ma carrière de professeur, je lui répondis :

- C’est ta codétenue qui t’a mise enceinte ?

Je pensais qu’un peu d’humour allait détendre l’atmosphère. Mais cet ex-prof de SVT n’apprécia pas ma répartie et elle répliqua :

- Tu n’as pas intérêt à te moquer de Monique, la fille qui occupe la même cellule que moi, son mec, Aldo, est un tueur ! Et tu ne sais pas, qu’en prison, à cause du stress, beaucoup de femmes n’ont plus de menstrues ?

J’aurais mieux fait de me taire ! Et un souci de plus dans ma gibecière déjà pleine d’idées plutôt grises !

Tacitement, on écourta ma visite et Marina appela la matonne qui nous jeta un regard étonné. Elle eut même la gentillesse de me soulager de toutes mes boîtes de Tampax et je pensais qu’ici, elle devait faire un trafic de protections périodiques.

De retour chez moi, je me sentais plutôt soulagé de m’être débarrassé de cette corvée et je me servis un double whisky avec plein de glaçons.

C’est alors que mon portable sonna !

Je n’aurais pas dû décrocher, mais j’étais curieux.

C’était Roxane.

Elle me lança :

- Monsieur Alain, j’ai quelque chose à vous dire… !

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lacalobra  le 22-02-2017 à 21:17:40  (site)

ahh tu m'as fait peur j'ai cru qu'elle attendait un bébé de toi ! et que tu allais devoir élever l'enfant ptdrrr..
le suspens demeure..
la reprise fut dure mais ce matin j'ai pu dormir jusqu'à 9H ça m'a fait du bien, sauf qu'on nous avait coupé l'eau mais j'avais prévu le coup, je m'étais lavée les cheveux fait passer mon kawa pour l'avoir prêt ce matin, et réserver 2 casseroles d'eau dans la cuisine et une bassine dans la salle de bain ! sauf qu'on nous a coupé l'electricté aussi et ce jusqu'à 15H ! la rage.. pas de tv, pas d'ordi, pas de micro ondes !!! comment réchauffer le café ? ouf le gaz fonctionne !!! perdue sans mon petit confort lol..
allez j'y retourne pour 2 jrs en primaire, plus cool chez marie france, une bonne soirée à toi, fait beau chez toi , d'après ce que ma dit pierre à ollioules ils mangent dehors tous les midis.. le printemps arrive !!!
une bonne soirée bibi flo

2. laca  le 27-02-2017 à 07:27:07

le w.end est fini faut y retourner !!!!
pas pu balader hier am, ça s'est mis au moche, grisou et nuages et là aujourd'hui il pleut !! marre de ce temps pourri..
un bon début de semaine à toi alain et un bizou flo

3. lacalobra  le 28-02-2017 à 23:37:54  (site)

bibi du mardi soir alain, fatiguée, là vais filer dans mon lit, quelques paperasse à faire pour la succession du papa de kevin et stephane mon beau fils, afin qu'ils ne soient pas inquiétés des dettes de leur père !!! l'impression qu'on s'en sortira jamais , enfin ça avance ! quelle histoire, j'aurai jamais pensé en etant divorcée que mon fils aurait tant de soucis !!! bon y a une solution de renoncement à l'héritage, qu'il n'y a pas.. puisqu'il y a que des dettes mais des délais à respecter avant que les créanciers se manifestent donc voilà je suis dans les recherches, les demandes d'extraits de naissance, pour envoyer un dossier complet !!! encore dans les papiers.. je suis poursuivie par les papiers lol..
espère que tu vas bien et que tu as beau, nous pas génial giboulées et frais, je supporte encore la parka, je t'embrasse alain bonne soirée nuit, bibi flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 14-02-2017 à 18:36:26

Marina (95).

 

Roxane resta au moins trente secondes dans mes bras et même, elle approcha ses lèvres de ma bouche et puis soudain elle me repoussa brutalement en s’écriant :

- Mais que faites-vous ? Vous êtes fou !

Et je pensais « ho, là, là, encore une allumeuse ».

Sa réaction figea mon sang dans mes veines et mes artères et j’avais la prémonition que les ennuis allaient commencer pour moi.

Elle était devenue toute rouge et des larmes n’allaient pas tarder à couler en abondance sur son visage.

Je ne savais plus quoi faire. M’excuser ? Demander des explications ? Et si je m’étais mépris sur les intentions de sa mère concernant le rôle que je devais jouer ?

Roxane me lança :

- Un professeur qui se comporte comme un sadique, c’est scandaleux !

Je commençai à réaliser la gravité de la situation et je m’en voulais de n’avoir rien compris.

La jeune femme, encore toute bouleversée fulmina :

- Mais c’est pour des cours de mathématiques que m’a mère s’est adressée à vous et non pour me violer !

« Violer », le mot était lâché !

Roxane continua sans se calmer :

- J’ai été prise à l’essai dans une banque et ma mère a voulu que je me remette à niveau côté maths, vu que je n’étais pas très forte au lycée !

Voilà, tout était clair maintenant, sauf que dans mon cerveau j’envisageais sombrement mon avenir.

Soudain on entendit s’ouvrir la porte extérieure de la maison et des bruits de talons résonnèrent sur le carrelage.

Roxane me regarda avec arrogance et m’agressa :

- C’est ma mère qui est de retour, je vais tout lui raconter !

J’étais perdu !

Le bruit des pas de Rosalie s’accentuait dans le long couloir qui menait à la chambre de sa fille et pour moi c’était comme le compte à rebours de ma condamnation.

Et soudain Roxane me dit :

- Vous êtes un idiot ! Vous ne réagissez pas ?

Et elle se précipita vers son bureau où elle ouvrit un livre de mathématiques et un classeur.

Et, en levant les yeux au ciel (le plafond de sa chambre en fait), elle m’apostropha :

- Ne restez pas comme une potiche et faites semblant de m’expliquer un problème.

Avais-je mal jugé Roxane ?

Et juste à ce moment la porte s’entrebâilla et on vit apparaître la tête de Rosalie qui murmura :

- Tout se passe bien ma chérie ?

Et en hypocrite de première classe, sa fille répondit :

- Oui maman, on a fini dans cinq minutes !

- C’est bon, je vous attends dans le salon, j’ai acheté des petits gâteaux et je vais préparer du thé et du café. Vous l’avez bien mérité tous les deux !

Toujours aussi maniaque, je ne pus m’empêcher de répondre :

- Pour moi ce sera du déca, s’il vous plait !

Et quand Rosalie fut partie, Roxane me dit :

- Monsieur le PROFESSEUR, donnez-moi le numéro de votre portable, au cas où…

« Au cas où » ? Que voulait-elle dire par là ?...

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lacalobra  le 16-02-2017 à 20:26:57  (site)

alain la tonsure ptdrrr
ben là tu as du raser les murs pour repartir hein !!! sacré alain qui pensait que..??? tu aurais du me tel je savais ce qui allait arriver mdrrr..
j'ai eu gisèle au phone cet am, elle ne m'a pas parlé du temps, car elle est anémiée, donc le toubib lui donne de quoi se requinquer, elle s'alimente très mal, mange que quand elle est avec des gens, sinon mange des trucs rapide, je l'ai vu manger un bout de pain avec un morceau de chocolat en guise de diner tu vois.. il lui faudrait des légumes, des crudités, salade, et viandes quand même, si elle a du monde elle mange bien mais seule n'a pas d'appetit.
c'est pas le cas de ma mère lol.. qui se fait cuire sa viande, ses legumes, ses soupes ..
bon le ménage est à moitié fait je fignolerai samedi.. les vacances se terminent ! pfff pas très emballée à l'idée de reprendre suis à peine remise !! !
enfin on va faire avec, une bonne soirée et un bizou flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 06-02-2017 à 10:14:56

Marina (94).

 

La chambre de Roxane...

 

Je suivais Roxane dans le long couloir qui menait à sa chambre. J’avais les idées plutôt confuses et contradictoires. Je me demandais si je ne devais pas abandonner l’affaire et rentrer chez moi. Décidément Rosalie agissait en mère irresponsable et perverse en poussant ainsi sa fille dans mes bras, façon de parler…

Décidément ce couloir était interminable et si dans les premiers mètres j’avais décidé de fuir, un peu plus loin, comme si Roxane avait intercepté mes pensées, elle se mit à remuer les fesses comprimées dans son jean, ce qui me fit changer d’avis. Après tout pourquoi ne pas en profiter. Roxane était peut-être un peu bizarre, mais elle était largement majeure et jolie.

Rosalie m’avait dit que sa fille n’avait pas d’amis et qu’elle passait tout son temps, enfermée dans sa chambre.

Pas d’amis ? Et si elle était encore vierge à vingt-cinq ans ?

Cette pensée atténua quelque peu mon jugement sur Rosalie. Peut-être, agissait-elle en bonne mère  inquiète quant à l’avenir amoureux de sa fille.

Alors je me dis « si c’est pour faire une bonne action, c’est OK ».

Et mon taux de testostérones remonta subitement.

Je commençais, tout en marchant, à élaborer un scénario teinté de finesse, rempli de douceur, de tendresse et de patience pour mettre en confiance Roxane pour cette étape si difficile dans la vie d’une femme.

J’avais oublié les préservatifs ! En avait-elle seulement ? Mais oui, certainement, sa mère avait dû tout planifier et j’étais sûr que j’allais en trouver dans le tiroir de son chevet.

Franchement, j’étais fier de moi en pensant que je me sacrifiais pour assurer l’éducation sexuelle de Roxane, cette pauvre fille si paumée.

On arriva devant la porte de sa chambre et la fragile « créature » posa la main sur la poignée en se retournant vers moi. Elle esquissa un léger sourire rempli de gêne et d’appréhension. Malgré ma longue expérience dans le domaine de l’éducation, je commençai à avoir des palpitations et ça ne me plaisait pas du tout !

Et, toujours un peu hésitant, question de morale, je pénétrai dans cette chambre de « jeune fille ». Comme deux nigauds nous restâmes un instant sans parler. Roxane, rougissante, me dit :

- On peut attendre encore un peu avant de commencer ?

Bien sûr, j’acceptai, mais en regardant ma montre je vis qu’il nous restait peu de temps avant le retour de Rosalie. C’est ce que je lui murmurai. Alors la jeune femme réagit:

- Ho, ce n’est pas grave ! Maman a dit qu’elle viendrait jeter un coup d’œil dans ma chambre pour voir si tout se passait bien.

Mais dans quelle famille étais-je tombé ? C’était trop scabreux pour moi ; j’avais envie de fuir comme un lapin face à un loup. Pourtant je décidai de remplir quand même ma mission jusqu'au bout.

Alors, me tournant vers Roxane, je la pris dans mes bras…


 


A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 06-02-2017 à 11:30:38  (site)

drole de maman !!j'attends...il doit y avoir une chute !!bon lundi

2. lacalobra  le 10-02-2017 à 10:41:55  (site)

Hihihi quel talent pour narrer cette histoire on ne s'attend pas du tout à la chute qui va suivre.. bien que je l'avais devinée !
quand je viens chez toi je pense à gisèle, sûrement parce que tu habites pas loin !!! au fait tu as un voisin aussi, le prof de philo tu te souviens mon ami, qui habitait montmartre ben je vais t'en raconter une bonne, c'est pierre qui m'a appris ça, il habite ste maxime, et s'est mis avec une des filles de dodo la saumure , tu dois connaitre le loustic !!! le fameux proxénète lol.. ah il s'est même marié ! bon la fille est d'un âge certain s'est rangée des affaires, sacré alain, il etait marrant nous sortait toujours des amours incroyables ! soit une petite jeune de 19 ans qui vivait à bruxelles il a mis des années à se remettre de la rupture ! donc le voilà retraité , mariée à une ancienne de dodo la saumure lol;. pierre m'a dit qu'il l'avait appris, dernièrement .
il est en retraite maintenant etait plus vieux que moi, 62 ou 63 ans par là ..
faut que je téléphone à gisèle car elle le connait l'avait rencontré à montmartre l'avait trouvé très intéressant !!!
bon j'attends le mec de l'interphone, toujours pas là !!! énervant, d'attendre.. moi qui n'ai pas de patience ...
un bizou et une bonne fin de semaine... bibi flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 28-01-2017 à 08:32:46

Marina (93).

 

 Roxane et moi avec des masques vénitiens,

pour respecter notre anonymat... 

 

J’arrivai devant la porte d’entrée de la maison de Rosalie avec ma bouteille de Champagne. Je me sentais gauche et ridicule et je craignais le pire au sujet de la surprise promise par la cougar.

Quand la porte s’ouvrit, je vis une jeune femme, jolie mais à la mine renfrognée. Elle devait mesurer dans les 1m70, les cheveux en désordre, auburn et vêtue d’un jean noir et d’un pull orange aux grosses mailles relâchées et trop grand pour elle. Elle me dit :

- Je suis Roxane, la fille de ma mère.

Et je pensais, la bouche cousue : « encore une débile » !

Je me souvins alors que Rosalie m’avait parlé de sa fille de 25 ans un peu bizarre. Un peu ? C’était un euphémisme !

C’était donc ça la surprise ?

Que manigançait encore cette mère dénaturée ? Il n’était pas question que j’entrasse dans ses plans tordus et certainement scabreux.

Sur ce, Rosalie survint et me dit :

- Je te présente Roxane, ma fille ! Elle est jolie non ?

J’allais prétexter une rage de dents ou du lait oublié sur le feu, quand cette mère indigne me saisit fortement l’avant-bras et me traîna à l’intérieur. J’étais fichu !

Dans le salon, je voulus m’asseoir dans un fauteuil, mais Rosalie pointa du doigt le canapé pour m’indiquer où je devais m’installer. Et elle s’adressa à Roxane :

- Va poser tes fesses à côté de Monsieur Alain, vous pourrez ainsi faire connaissance !

Et elle s’éclipsa dans la cuisine pour préparer une boisson dont je me méfiais, certainement à base de bave de crapaud et de cheveux de pendu. Et dans ma tête je me dis : « tu peux toujours courir pour que je boive ta mixture » !

Mais elle revint avec un plateau sur lequel il y avait trois tasses remplies de café. Alors, moi comme un antipathique de première classe, une sorte de ronchonneur professionnel, je lui dis :

- J’espère que c’est du déca au moins ! Sinon j’ai des palpitations et ça m’empêche de dormir !

Je forçais le trait en pensant « ça va la décourager » !

Roxane me regarda comme si j’étais un vieillard impotent et gâteux, limite Alzheimer. Elle voulut s’enfuir vers sa chambre, mais sa mère ordonna :

- Sois gentille avec Alain. Tu dois faire tout ce qu'il te demande. Tu sais chérie, il est temps que tu prennes des initiatives à ton âge. Tu peux avoir confiance en lui, c’est un professeur… Je vais m’absenter une heure.

Déjà, dans ma tête d’hypochondriaque paranoïaque, apparut une pensée délirante : « je vais être accusé de détournement de mineur et je vais finir ma vie en prison, aux Baumettes, aux côtés de la pauvre Marina ».

J’avais oublié qu’elle avait 25 ans, la fille de Rosalie !...

C’est à ce moment-là que Roxane me dit, gênée :

- Monsieur Alain, on va dans ma chambre ?...

 

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 29-01-2017 à 04:39:36  (site)

bravo pour la photo du jour
le carnaval de venise c'est pour bientot ....ça t'inspire?
bon wk

2. lacalobra  le 29-01-2017 à 09:35:49  (site)

photo du jour ! bravo...
hihihihi.. mais pas du tout ... ce sont des leçons particulières que tu vas devoir donner mon pauvre alain à une écervelée qui n'en a que faire !! ah ah ah ....
le petit bonjour du dimanche en te souhaitant une bonne journée ! bizou flo

3. sylvie27  le 29-01-2017 à 10:07:41  (site)

Bravo pour la photo du jour

4. banga  le 29-01-2017 à 14:55:00  (site)

Bonjour Prof bravo pour la photo du jour MDR tu te lances dans les cours d'éducation sexuel ?Roxane va être aux anges avec le 7em ciel lol ...smiley_id2385155smiley_id2385144smiley_id239883 hi hi bonne fin de dimanche amitié.

5. banga  le 01-02-2017 à 12:11:46  (site)

Bonjour Prof eh oui je sais pour l’alcootest mais bon j'ai une excuse à ma décharge quand j'ai fait les photos il faisait nuit bien sur et la température était de -7 donc du coup un petit coup de rhum pour ne pas rentrer congelé smiley_id239897
smiley_id2385715smiley_id1992961 , je rigole lol , j’espère que tu vas bien et te souhaite une bonne fin de semaine tu es toujours occupé avec Roxane???smiley_id2385144smiley_id118672smiley_id239897

6. lacalobra  le 03-02-2017 à 21:42:47  (site)

ça y est j'y suis .... YES !!!!
ah ça fait du bien, le soir même de savoir qu'on a des vacances ... je me sens mieux déjà !
bon j'ai du taf ce w;end on a des invités dimanche, je fais la galette, comme j'avais la grippe on avait annulé l'invitation et du coup c'est dimanche qu'on va le faire... je suis en train de faire ma liste de courses..
mon fils veut des crêpes mais bon, ça sera pour plus tard, il en voit partout ne pense qu'à ça ! lol..
un bon vendredi soir à toi alain, et un gros bibi flo

7. banga  le 04-02-2017 à 14:23:16  (site)

Bonjour Prof heu un ptti coup de rhum le matin bah non car sinon hic en fait réel je n'aime pas le rhum et tous les alcool fort , peut être e trop d’excès dans une autre vie lol je suis devenu très Bavarois pour la boisson un peut alcoolisé hicccc ...ah oui je vois que tu es très occupé avec Roxane la suite va être très croustillante lol avec tes cours particuliers qu'elle doit apprécier remarque c''est pour son bien hein , bon le prof joint l''utile à l'agréable normal hein , allez sur cette petite plaisanterie je te souhaite un très bon week end en espèrent que vous n'aurez pas de dégâts avec la tempête amitié.

8. lacalobra  le 05-02-2017 à 11:36:23  (site)

bibi du dimanche alain, j'ai terminé ma galette, elle refroidit là, quel boulot à chaque fois je ne m'en souviens pas mais j'ai mis plus d'une heure à faire tout et j'avais encore une sacrée vaisselle enfin je suis contente de mon résultat..
un peu déçue que gisèle ne vienne pas à paris cette année, à moins d'un changement de dernière minute, mais sa cousine laisse sa place à son fils et sa copine donc gisèle ne veut pas venir avec un couple dans ce petit appartement ce que je comprends très bien, ça va pas aller, si on descend aux beaux jours j'espère qu'on pourra aller la voir.
te souhaite une bonne journée, gris pluvieux ce matin là ça se lève ! on y croit, je t'embrasse flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 20-01-2017 à 12:44:43

Marina (92).

 

 Moi, quand je bois du Champagne, je vois double et parfois triple...

 

 

J’avais un peu de remords de délaisser ainsi la pauvre Marina, mais que pouvais-je faire pour l’aider ?

J’ai donc téléphoné à Rosalie. Elle avait la voix enrouée, pas étonnant, elle fumait beaucoup. Décidément elle avait tous les vices.

 Elle me fixa un rendez-vous pour le samedi qui suivait, chez elle, vers 21 heures. Elle ajouta :

- Je te ferai une belle surprise !

Elle avait l’art de me mettre « l’eau à la bouche ». Allez savoir pourquoi, mais mon taux de testostérones augmenta d’une manière vertigineuse. On était jeudi et donc j’avais un peu de temps pour mettre ma tête et surtout mon corps en bonne condition pour satisfaire cette « tigresse » insatiable. Donc un peu de sport et une alimentation saine et équilibrée comme disent les nutritionnistes, ces gâteux, empêcheurs de tourner en rond et qui veulent nous dicter une conduite saine : des affameurs oui !

Alors pas de cigarette : en fait je ne fume jamais. Pas d’alcool : j’en bois très peu car rien que trois gouttes me font tourner la tête. Bref il suffisait que je continuasse ma vie de moine habituelle.

J’allais quand même acheter une bouteille de champagne ; je ne voulais pas arriver chez Rosalie, les mains vides. Le champagne n’agissait pas sur elle ; elle pouvait en boire beaucoup, ça lui faisait le même effet que de l’eau bénite.

Samedi matin je me rendis  dans mon supermarché habituel à 8h30, heure d’ouverture du magasin. Il vaut mieux fréquenter les endroits dangereux quand les fauves sont encore en train de dormir. Mais je n’étais pas doué : comme un imbécile notoire, je me retrouvais, avec la bouteille à la main, devant la caisse « maudite ». Vous, vous souvenez de la caissière qui s’était moquée de moi et bien c’était elle ! Je respirais un bon coup pour faire baisser mon stress et je me dis in-petto : « Alain, soit zen. Tu ne vas pas fuir comme un lâche ! » 

Elle eut un petit sourire, la foldingue, elle m’avait reconnu ! Alors, je vous le jure, je vis gonfler sa glande à venin dans son cou quand elle me dit :

- Il vous reste encore des Tampax dans votre couvent de nonnes ?

J’eus envie de l’étrangler, mais je me retins, car je ne voulais pas finir ma vie aux Baumettes  comme Marina !

Alors je ne répliquai pas, juste pour lui jeter au visage mon indifférence méprisante.

Mais cette harpie ajouta :

- Une seule bouteille de champagne pour toutes vos nonnes ? Vous n’allez pas arriver à les séduire avec ça !

Une vraie sa..pe cette caissière !

Et samedi à 21h05, quand j’arrivais chez Rosalie, j’eus vraiment une drôle de surprise !...

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 20-01-2017 à 15:35:46  (site)

moi le champagne c'est mon point faible !!!affaire à suivre lol

2. lacalobra  le 21-01-2017 à 21:07:31  (site)

ah le champagne je buvais ça comme du petit lait lol.. je tenais bien le coup, dans une soirée une bouteille à moi toute seule !!!!
maintenant je suis à l'eau et j'aime plus du tout le vin, ni le champagne ni tout ça ..
mon fils ne boit pas ...
bon ben on va devoir attendre pour rosalie !!! elle va te dire qu'elle est sortie !!!! hihihi..
j'ai eu gisèle, j'étais inquiète car depuis mercredi j'arrivais pas à la joindre.. enfin elle va bien, le principal, je l'ai de nouveau remercier de nous avoir proposé de venir chez elle... bientôt le jour J pour la cérémonie du papa de kevin, encore une journée pas marrante, mais bon, c'est ainsi..
je suis enrhumée, tu m'étonnes avec les mômes à l'école hein ! fallait s'y attendre que je chope un truc .. et en plus le froid qu'il a fait j'ai pu tout bonnement prendre froid.. bizou alain, une bonne soirée et un bon dimanche, FLO

3. lacalobra  le 27-01-2017 à 23:24:42  (site)

bon vendredi soir alain, en esperant que tu es en forme et que tu n'as pas chopé la crève y en a plein par ici !!!
moi ça va mieux 37.9 ce soir, ça descend, ah dis donc qu'est ce qu'on est bien quand on a mal nul part... je savoure.. car je me sens rebondir là !!!
bientôt les vacances (on est les premiers cette année) vais faire que me reposer pour reprendre des forces ..
un bon w.end à toi, les températures remontent 10° cet am, tant mieux, j'aime pas le froid !!! je t'embrasse flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 11-01-2017 à 08:38:25

Marina (91).

 

J'aurais dû compter des moutons... 

 

Bon, finalement j’étais sorti indemne de ce terrible champ de mines, l’hypermarché. Seulement mon caddy débordait à cause d’une cargaison de tampons périodiques et il fallait, dans un premier temps, que je transférasse tout ceci dans le coffre de ma voiture. Je ne voulais surtout pas me faire remarquer, des élèves ou leurs parents pouvaient bien traîner sur le parking. J’étais inquiet, stressé comme un trafiquant de drogue qui transportait deux cents kilogrammes de cocaïne dans son véhicule. Et en plus je devais donner tout ça à la pauvre Marina qui moisissait dans la prison des Baumettes à Marseille. Mais comment faire ? Je ne pouvais quand même pas  lui  apporter cette énorme quantité de protections intimes en une seule fois.

De retour chez moi je consultais mon portable : j’avais reçu cinq SMS de Rosalie, la cougar, celle de la chaude soirée, qui me demandait de la rappeler en vue d’une autre rencontre épicée. Il ne manquait plus que ça !

Finalement je me rendais compte que ma vie était en train de glisser sur une pente savonneuse et extrêmement dangereuse : la fréquentation des Baumettes et les nuits de Rosalie. N’allais-je pas sombrer dans la délinquance, moi, un prof, sérieux comme un moine ?

Je me posais alors cette question existentielle qui aurait fait frémir Jean-Paul Sartre lui-même : quelle était ma priorité, Marina la détenue ou Rosalie la débauchée ?

Je pensais que je ferai mon choix après une bonne nuit de sommeil !

Une bonne nuit de sommeil pour moi ? J’étais aussi optimiste qu’une langouste qu’on allait plonger dans une marmite d’eau bouillante.

Ma nuit fut aussi longue que la traversée du désert de Gobi. J’en étais arrivé à compter les secondes à l’aide de  mon réveil préhistorique, à la mécanique aléatoire, qui faisait tic-tac. Au petit matin je déclarais forfait après la 21600ème seconde. J’aurais peut-être dû compter des moutons, il paraît que c’est efficace.

Et je n’avais encore rien décidé !

Et soudain une évidence plutôt égoïste émergea de mes neurones fatigués : pour une boule, quelle est la chose la plus facile : descendre une pente ou la remonter ?

 

 

 

 

 

J’étais un scientifique et je pris la décision qui s’imposait : j’irai voir Rosalie, bien qu’avec elle il s’agissait plutôt de courbes généreuses…

Marina pouvait bien attendre encore quelques jours !

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. LACA  le 11-01-2017 à 11:19:25

la pauvre marina, pourvu qu'elle ne soit en période elle en a besoin !!! lol..

ne me parle pas des impots, avec mon maigre salaire figures toi qu'ils me font payer une taxe habitation certes pas énorme mais comme la tv est en plus ça me fait une somme coquette.. j'ai fait demande de remise gracieuse qui m'a été refusée.. ils ont des quotas et me ponctionnent 45 euros par mois !
ça ne m'etonne pas que tu doives payer et qu'on te remboursement lorsque je suis allée aux impots un mec gueulait qu'on lui avait compté la TV alors qu'il ne possédait pas de poste, on lui a répondu la même chose.. vous payez et on vous remboursera après avoir fait des vérifications !!!! il était furaxe..
et la sécu, ben ecoute faut pas être malade et pauvre dans ce pays hein rien n'est fait pour .. déjà mon nouveau médecin traitant a du mal s'enregistrer informatiquement donc je ne suis pas remboursée normalement mais HORS PARCOURS SANTE et j'ai des franchises !!! = zero remboursement ou des sommes modiques telles que 2.90 ou 6.90 on y comprend rien, et la mutuelle qui s'aligne dessus ! une horreur..
j'ai eu un arrêt de 3 semaines mais aucune indemnités journalières de la sécu qui attend l'attestation de mon employeur mais comme c'etait les vacances scolaires l'employeur a trainé les pieds.. tu vois le truc.. l'a envoyé que début janvier pendant ce temps là je sèche !!!
marre de toute cette administration !!!
ah quand il s'agit de te piquer du pognon ils sont là hein mais quand il faut t'en donner, c'est plus la même ...

mon ex ça va pas fort du tout, on s'attend au pire d'un moment à l'autre à moins d'un miracle, il a des ressources, nous a fait le coup plusieurs fois mais là ça à l'air serieux..

bonne journée en bonne compagnie !! (rosalie) lol.. bizou flo..

2. lacalobra  le 15-01-2017 à 09:25:41  (site)

bon dimanche alain, et bonne balade matinale si le temps le permet... j'ai vu que là ou tu te trouve il était tombé du grésil !!!! manquait plus que ça , fais gaffe si tu sors de ne pas glisser !!! j'ai eu des douleurs toute la nuit, des douleurs fibromyalgiques, peut être la neige qui arrive, très mauvaise pour les douleurs, je t'embrasse alain bizou flo

3. lacalobra  le 15-01-2017 à 10:19:28  (site)

on s'écrivait en même temps, oui son fils ainé a eu du mal à vider sa chambre, il etait tout seul pour le faire, tu sais il était à la maison de retraite qui jouxte la clinique de la frontonne à antibes .. il l'avait placé là depuis juillet car ne faisait que des betises dans son appartement résidence senior, fumait et buvait à outrance.
donc voilà il etait bien avait vue sur la mer et la clim l'été , bref tout allait bien mais il a chopé la grippe et voilà !!!
60 cas de grippe dans la maison de retraite..
je suis comme toi, j'ai son icone sur mon tel portable car je l'appelais un peu moins qu'avant, car avec mon boulot et lui ses horaires pour manger en maison de retraite pas facile mais une fois par semaine minimum, nos échanges vont me manquer même si c'etait pour l'engueuler, et puis kevin pour lui c'est ennuyeux de perdre son papa à son âge, même s'il ne le voyait pas beaucoup il savait qu'il etait là quoi..
perdre un ami, c'est toujours un grand vide, car il était devenu au fil du temps un ami.. même si on n'avait pas toujours la même façon de penser !
quand JO est mort j'ai viré toutes ses photos, j'ai tout mis dans un placard, pour ne pas le voir, tout le monde m'a dit c'est bien tu vas faire ton deuil vite hé bien pas du tout ... pour sheila je l'ai mise partout sur mon blog et j'ai gardé ses affaires encore, hé bien je le fais mieux car je m'habitue à la voir sans l'avoir !!! alors que pour JO quand j'ai ressortis les photos j'ai resombré à nouveau ! tu vois c'est complexe je crois qu'il faut faire ce qu'on a envie, tant que ça tourne pas à l'obsession !
merci de nous comprendre, un bizou et reste bien au chaud. bibi flo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 02-01-2017 à 10:26:39

Marina (90).

 

 
Voilà ce que représentait pour moi la caisse du supermarché:
une tranchée de la guerre 14-18. 

 

 

 

 

Et ça c'était la caissière:

heu, un soldat allemand beaucoup plus gentil qu'elle...

 

 

 

Après le départ de la cliente qui m’avait donné son numéro de portable, j’eus bien envie d’abandonner mon caddy et de fuir ce supermarché qui commençait à m’angoisser. La caissière me regarda avec un petit sourire qui n’augurait rien de bon. Elle devait avoir la trentaine, brune avec une queue-de-cheval retenue par un petit anneau élastique de couleur mauve. Sa tenue générale indiquait un  laisser-aller pas très agréable. Devant ce témoin plutôt revêche je fus dans l’obligation de placer toutes les protections périodiques sur le tapis roulant de la caisse et il y en avait beaucoup.

Quand je finis de déposer la dernière boîte, elle me dit :

- C’est pour approvisionner un couvent de nonnes ?

Et elle se mit à rire.

Je n’en avais pas fini avec elle !

Alors moi, gentil mais allergique aux plaisanteries de mauvais goût, je répliquais :

- Je parie  que ce matin vous êtes arrivée en retard à votre boulot !

Un rictus s’imprima sur son visage, qui, je dois le reconnaître, était assez joli et elle répondit :

- C’est vrai, mais comment le savez-vous ?

- Votre tenue négligée ! Vous n’avez certainement pas eu le temps de faire une grande toilette aujourd'hui !

Elle me jeta un regard pire qu’une coulée de lave brûlante qui s’échappait d’un volcan en éruption.

La guerre était déclarée entre elle et moi.

Dès le premier article qu’elle scanna, elle s’interrompit et, elle le tendit verticalement au-dessus de sa tête, en agitant le bras, tout en apostrophant sa collègue caissière qui se trouvait à côté d’elle : 

- Hé, Monique, tu connais le prix de cette boîte de Tampax ? C’est pour le monsieur et il en a beaucoup !

Monique se mit à rire et elle chuchota quelque chose à une autre caissière située à sa droite qui se marra comme une tordue.

Et de caisse en caisse, l’information se propagea comme une trainée de poudre, jusqu’à la douzième. C’était un grand hypermarché et il y avait beaucoup de caissières. Toutes rigolaient en se penchant un peu pour essayer d’apercevoir le phénomène, moi en l’occurrence.

Je me sentais aussi mal qu’un poilu de la guerre 14-18 dans sa tranchée remplie de boue et de cadavres, assailli par les rats et essayant d’éviter les balles et les obus de l’ennemi.

J’avais envie de déserter, oui déserter comme un lâche, abandonner mon char d’assaut (le caddy) et me rendre à l’ennemi (le supermarché concurrent).

Mais je pensais à Marina et cela me redonna du courage. Malgré tous les dangers que je courrais ici, je ne voulais pas être à sa place : la terrible prison des Baumettes.

Alors je fis le dos rond, j’acceptais les quolibets de toutes ces caissières qui n’avaient jamais vu ça : un homme acheter des tampons périodiques !...

 

A suivre

 

 

   

 

La caissière...

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lacalobra  le 02-01-2017 à 11:27:32  (site)

Hihi j'imagine la scène, le téléphone arabe et bien sûr tout le monde qui se retourne , on a envie de se cacher dans un trou de souris..
j'ai connu ça pour une dame agée qui habite dans mon immeuble qui m'avait demandé d'aller lui acheter des protections pour incontinence, mon dieu la caissière me regardait et j'avais l'impression qu'elle croyait que c'etait pour moi ! heureusement la dame ne m'a pas redemandé, j'aurai pas osé lui refuser.. mais ça m'avait mise mal à l'aise !!!!

Merci de tes voeux alain, je te présente les miens pour l'année 2017, une bonne santé, un peu de fric pour profiter de la vie, un toit sur la tête, le plus important quoi.. et la PAIX dans le monde même si c'est illusoire..
sur poète83 je t'ai mis un com mais ça m'a fait un drôle de truc, je t'y présentais mes voeux.. donc au cas où ce com fera doublette... mais je préfère recommencer de peur qu'il soit passé à la trappe.

demain je reprends l'école, un gros bibi et un bon début 2017 flo.

2. lacalobra  le 07-01-2017 à 11:41:54  (site)

j'ai eu gisèle au téléphone ce matin, ses résultats sont bons, manque plus que l'oncologue valide la chose, mais bon une bonne nouvelle ..
ils annoncent des pluies verglaçantes pour la fin de la journée venant d'angleterre qui va traverser la france ! arf.. manquait plus que ça .. mais dans la semaine ça remonte, j'aime pas l'hiver quand y a du verglas, la neige tout ça !!! un bon samedi à toi gros bibi FLO

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 23-12-2016 à 10:34:24

Marina (89).

 

 

J’avançais donc vers la caisse la moins « exposée », celle qui était située à l’extrémité de toutes les autres, avec mon caddy rempli de protections périodiques de toutes sortes.

Juste devant moi, il y avait une femme qui déposait ses courses sur le tapis roulant. Bon, j’admets qu’elle était jolie et bien « roulée » pour son âge, une quarantaine d’années certainement. Je redoutais qu’une cliente vienne juste derrière moi, mais non, à cette heure matinale il n’y avait pas grand monde. La dame qui me précédait se baissait chaque fois pour prendre ses achats dans son caddy et les déposer sur le tapis roulant. Et, chaque fois, je suis vraiment désolé de l’avouer, j’avais une vue plongeante sur son décolleté qui baillait plus que nécessaire. Mes yeux étaient attirés par cette magnifique vision de son soutien-gorge qui masquait à peine sa poitrine plus que généreuse. En tant que physicien, habitué à tout mesurer, j’estimais son bonnet à un bon 95B ou peut-être C, car je n’avais pas un accès direct à l’objet, sujet de mon « expérience ».

J’essayais d’être le plus discret possible pour éviter d’attirer son attention. Mais hélas, elle remarqua mon petit manège et cela lui déplut fortement. Elle se redressa brutalement et me lança un regard particulièrement vipérin, un regard qui tue. Et elle m’apostropha avec colère :

- Mais pourquoi me regardez-vous comme ça ?

J’eus l’impression de recevoir sur la tête, une tuile détachée d’un toit à cause d’un fort Mistral. Que faire ? Que faire ?

Et je répondis :

- Un grand poète a écrit : «  un regard est un compliment muet ».

Elle se figea et son attitude envers ma pauvre personne, prit une tournure inattendue.

- Et c’est qui, ce grand poète qui a dit ça ?

Je commençais à reprendre un peu d’assurance :

- C’est moi, répondis-je avec aplomb !

(Et c'était vrai). 

Elle ne put cacher un petit sourire :

- Vous en avez encore beaucoup de bêtises pareilles à me dire ? Parce-que si vous en avez en réserve, je vous donne mon numéro de portable pour que je puisse les écouter tranquillement.

- Oui j’en ai un stock !

Entre temps la caissière lui avait remis son ticket de caisse. Alors la jolie cliente fouilla dans son sac et en sortit un stylo avec lequel elle écrivit difficilement sur le  ticket brillant, garanti sans bisphénol, son numéro de téléphone. Elle ajouta :

- Je serai seule à partir de vingt-et-une heures, surtout n’appelez pas avant !

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 23-12-2016 à 19:11:42  (site)

joyeux noel
c'est ton amie?smiley_id117195smiley_id117195

2. lacalobra  le 25-12-2016 à 09:02:13  (site)

ah ah ah .... n'appelez pas avant 21H ...
elle a des enfants ?
elle bosse tard ?
ou bien un mari qui travaille la nuit ???

Joyeux Noël alain et gros gros bibi FLO

3. lacalobra  le 31-12-2016 à 13:54:45  (site)

biz 2016 encore quelques heures avant de passer à 2017 , pour moi l'année qui vient de passer n'a pas été des plus agréable, surtout que sheila nous a quittée..
bien que j'espère que 2017 sera une année meilleure, je suis un peu septique , enfin on ne peut choisir et on sera bien obligé de subir !!!
bon je tartine comme tous les ans pour le repas demain chez maman en famille, sans chichi, bon 31, moi un coup de téloch et au lit, demain je démarre de bonne heure.. je t'embrasse flo.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article